Tempus Fugit

Ce meuble est unique. La réflexion autour du  rare, du singulier, me parait un sujet digne d’intérêt. Dans notre univers moderne ou nous cherchons des objets et des repères impérissables,  que nous n’allons pas jeter et racheter automatiquement. Quelque chose qui ne possède pas la perfection de l’industrie et qui pourtant va durer. « Et même si nous ne l ’emporterons pas au paradis nous le retrouverons bientôt quand nos corps cryogénisés seront revenus à la vie. »

L’idée du motif est de montrer que ce qui nous parait abstrait ne l’est pas forcément; et que même si l’œuvre est totalement abstraite, elle peut dégager de l’élégance et de l’esthétisme.

De fait, ce motif à première vue abstrait, proche d’une forme végétal, est en réalité la copie exacte agrandie à l’échelle d’un partie d’aile de libellule.

C’est ce décalage d’échelle, de mise en forme et de jeux de matière, qui nous fait oublier le sujet de base pour devenir une forme quasiment abstraite; qui me plait beaucoup ici.

 

Photo bureau TEMPUS FUGIT-8651.jpg

Photo bureau TEMPUS FUGIT-8656.jpg

 

 

Photo bureau TEMPUS FUGIT-8646.jpg

 

Photo bureau TEMPUS FUGIT-8643.jpg

 

Photo bureau TEMPUS FUGIT-8655.jpg

IN SITU CREVOUX 2021

Installation en treillis métallique, réalisé pour le « parcours de fées » à Crévoux, en Juin 2021.

Avec Maximilien Renard et Reine Perrin Cocon.

Entre « Astérix » le tourneur de toupies du village, « André » le Berger à qui l’on emprunte le niveau à bulle, Yves qui nous paye des bouteilles de luxe, Erik qui nous lead, les jongleurs que nous sommes n’ont pas vraiment la vie dure.

Les acteurs du « parcours des fées » de cette année étaient Florian Carro, Kim Cao avec Kiona, Simon Leclerc, Hynek Skoták et Tereza Hola Socharka, Maximilien Soullier avec Maximilen Renard et Reine Perrin Cocon.

Un immense merci de l ‘accueil reçu par toute cette petite vallée de Crévoux. Dans l’immensité de la montagne.

IN SITU à Saint Michel de mont Joie 2020

Un Symposium IN SITU fort de travail et de rencontres, ici à Saint Michel Mont Joie en Normandie, au quel trois artistes, Nicolas Koch, Seenu et Maximilien Soullier ont participé.

Pendant deux semaines nous avons été très bien accueilli et soutenu dans le travail, l’ambiance fut fort sympathique. Nos activités furent bien sur: tailler nos différents projets dans le granit bleu de Vire, mais aussi couler des petites pièces de bronze, parler d’art et de cailloux et d’outils, visiter la carrière de granit , échanger avec les habitants, pécher des poissons dans la nuit.

Un grand merci à toutes les personnes qui ont organisé ce symposium. Je pense tout particulièrement a Laëtitia Lhermelin qui s’occupe du Parc Musée du granit que je vous conseille de visiter.