Aide sculpteur à la Vallée des Saints 2022

La vallée des saints, est une colline sur laquelle on sème des bloques de granit , ils font référence aux histoires de saints Bretons, qui voguent entre la légende et le rêve.

Ici c’est uniquement le Granit de bretagne qui est travaillé; un peu comme une fierté, aussi par gout de la pierre dure et finalement comme l’image un peu ancienne et éternelle du défi de l’homme contre le dure et le froid.

https://www.lavalleedessaints.com/

Sculpture aux Lapidiales 2022

Hum, il y a long à dire sur les Lapidiales, c’est avant tout un vielle carrière de pierre tendre dont les parois ont été sculptées! Puis comme il n’y a plus de place sur ces grand murs, c’est chaque année à peu près 8 cailloux de 2m 40 de hauteur qui sont travaillés!

Chaque année une civilisation du monde est choisie en thème et les artistes réalisent leurs projets sur une partie de la culture en question.

Les Lapidiales c’est aussi une vie associative, qui « pense » et amène des sujets de fonds, la réflexion étant portée par la sculpture, mais finalement beaucoup d’idées plus larges passent aussi…

La sculptures à la main est une base des Lapidales , déjà très simplement elle fait beaucoup moins de bruit qu’une disqueuse, mais c’est aussi l’idée que l’on peux trouver une forme d’harmonie dans certains travaux manuels, un raccord entre l’esprit et la matière.

Alliez à cela une autre composante des Lapidiales: le temps; il y est ici bénis et sacré, donc le temps n ‘est pas à perdre mais il est à arranger pour le donner à un travail « agréable ».

Les artistes sont chouchoutés, peut être un peu trop, mais dans notre société où la valeur est avant tout mise sur les professions scientifiques , cela est l’idée que notre société a aussi besoin de personnes qui s’occupent de la culture, de réflexions, de doutes, de belles choses, de remise en question, du goût de la nuance, de l’amour des couleurs.

Enfin, je ne vais pas en dire beaucoup plus, car les Lapidiales c’est avant tout cette idée que l’on ne peux se découvrir complètement qu’en passant par ce contact physique avec la matière et la poussière, et donc que trop parler est aussi un défaut, je vous laisse visiter les Lapidiales pour de vrai et ainsi vous faire un chemin…

Cette année ont sculptés aux Lapidiales :

SEPSIVART Uku Estonie

CAÏRIC Michèle France

LYNGBYE Søren Danemark

GRASSIOT Caroline France

PAAKKARI Katri Finlande

POVILIONIS Tautvilas Lituanie

QUINCEY Coralie France

RUDZITE Agnese Lettonie

BROWN Ellie Angleterre

https://www.lapidiales.org/

« Kalevipoeg »

Cette sculpture est une illustration de l’épopée nationale Estonnienne « Kalevipoeg ».

la sculpture révèle trois personnages : Kalevipoeg , Kalev son père et Linda sa mère.

Kalev est représenté sous les traits d’un vieil homme sage,

Linda porte un bloc de pierre qui figure à la fois le monument qu’elle construit pour son défunt mari et la pierre en laquelle elle sera transformée.

Kalevipoeg porte lui aussi un pierre qui figure à la fois le symbole de sa force physique légendaire,et l’image des blocs qu’il lance dans des défis avec ses frères puis avec un démon (l’esprit de l’eau) et enfin l’image du rocher final avec lequel il est attaché.

Le Kalevipoeg est l’œuvre de Friedrich Kreutzwald, principale figure du mouvement d’éveil de la littérature nationale estonienne.Son père était serf et il grandit dans un milieu paysan, ou les traditions populaires étaient très fortes. Sans doute est-ce en partie pour cela qu’entre 1857 et 1861 il publia le Kalevipoeg qui allait devenir le poème national de l’Estonie.

Le Kalevipoeg raconte les aventures du plus jeune fils (poeg veut dire fils en estonien) de Kalev et de Linda. Celle-ci devenue veuve a beaucoup de prétendants, mais n’en veut aucun. Tuuslar un mage venu de Finlande fâché par son refus l’enlève. Mais touché par ses hurlements le dieu de la foudre la transforme en rocher. Son fils le Kalevide a maintenant grandi, il part en Finlande à la recherche du mauvais Tuuslar, le retrouve et le tue. Avant de quitter la Finlande il se fait forger une épée par le meilleur forgeron du pays. Sur le chemin du retour il entend la voix de sa mère qui lui prédit que son épée le perdra. Sorti vainqueur d’une compétition qui l’oppose à ses frères il devient le roi d’Estonie. Ensuite, par l’intervention d’un méchant sorcier, le Kalevipoeg tombe dans un profond sommeil qui va durer sept semaines, après lesquelles il va descendre aux enfers et lutter avec Sarvik le cornu, en fait le diable. Puis la guerre éclate, vaincu Kalevipoeg cède sa couronne à son frère et se retire sur le fleuve Kaapa. Mais alors qu’il franchit le fleuve, il a les jambes coupées par son épée. Celle-ci lui avait été volée et se trouvait au fond du fleuve. Maintenant, le voilà attaché à un rocher d’où il ne sera libéré que pour retourner dans sa patrie apporter le bonheur à ses fils et bâtir une nouvelle et grande Estonie. Ainsi prend fin ce long poème en vingt chants et plus de dix neuf mille vers.

La culture estonienne passe par des sculptures et l’on ne peux que constater la force symbolique de beaucoup d’entre elles ; dont le monument aux morts de l’armée rouge à Tallinn,(déplacé en avril 2007) qui a provoqué de violents débats et manifestations et dont la forte présence à symbolisé et stigmatisé les différents entre les russophones et les estoniens de souche.

« Je vais abattre quelques arbres,

aller chercher quelques rochers,

Les rassembler près du rivage;

Avec eux je pourrai construire

Un pont par-dessus le Peipsi. »

Symposium Camille Claudel 2019

Ce festival international de sculpture est remarquable, depuis 25 ans une majorité de sculpteurs sur bois et quelques sculpteurs sur pierre viennent de tous les continents pour réaliser une œuvre.

Cette année Abdülhamid AKTAM (Syrien); Cynthia Saenz (Costaricaine); Abdoul Karim SANA (Burkinabé); Roberto COCCOLINI (Italien); Michelina CONSALVO (Italienne); Victor Arturo GUADALUPE TINEO (Péruvien); Marielle MARTINELLI (Italienne); Flora MARTINOT (Française); Thomas LAFORGE MELOCHE (Canadien); Rashid NAZIH (Égyptien); Roberto SVANOTTI (Argentin); Ihor Tkachivskyi (Ukrainien);Hayk TORMAJYAN (Arménien); Sanja SPASIC (Italienne); Maximilien SOULLIER (Français); ont vécu un moment très fort de travail et d’échange.

Très bien reçu, nous avons été accueillis par une super équipe constituée en grande partie de bénévoles. Je les remercie tout particulièrement de l’attention qu’ils portent aux artistes de notre temps.

La Sculpture Abysse réalisée à cette occasion est en granite et son intérieur est en métal.

C’est une créature du fond des océans, elle est présentée sur un socle de la même manière qu’un vieux fossile qu’on expose.

Elle évoque les origines du monde; mais aussi par ses parties métalliques, une architecture, un univers imaginaire et contemporain qui est bien le notre.

Festival Camille Claudel-8901
Festival Camille Claudel-8969
Festival Camille Claudel-8975
IMG_1987.jpg
Festival Camille Claudel-8882
Festival Camille Claudel-8904
P1080354.jpg

Symposium Réalmont 2018.

symposium realmond-41
symposium realmond-53

Un symposium de sculpture est une rencontre d’artistes, qui s’expriment via la pierre sur un thème. C’est un moment fort d’échange humain mais aussi de confrontation d’idées.

Ce n’est certainement pas un concours ou une course, chacun des sculpteurs aborde le sujet avec son âme, son parcours et sa technique.

Attaquer un bloc de pierre à la main avec ou sans machine nécessite une certaine détermination et un grain de volonté , mais ce n’est pas une  recherche de prouesse technique, c’est plutôt une expression de l’homme en contact avec la matière.

C’est un moment de réflexion et d’action sur le fond de l’homme.

Un grand merci à l’association art monumental et à la commune de Réalmont pour cette manifestation réussie.

symposium realmond-49
symposium realmond-33
symposium realmond-42